Quand C. Boutin défend le revenu de base !

Tiens voilà du Boutin

Concernant la Boutin, cette opportuniste droitière défend maintenant un revenu de base de 800€ après avoir défendu pendant des années le « DU dividende universel » à 330€ par mois, une misère…
Avec ce fameux DU, une famille avec un mari cadre, une épouse à la maison et deux enfants touchaient 900€ de plus alors qu’un couple RMIste recevait moins, surtout si on lui enlevait son RMI ou RSA... Le DU de Boutin devenait surtout un revenu pour la mère au foyer et on ne touchait pas, tout au contraire comme le montre l’exemple, aux écarts de revenus. Boutin a tellement était critiquée et démasquée qu’elle est passée à 800€ d’un coup pour se défiler.
Elle a vu en effet que les plus argumentés défendent ce taux : André Gortz, Baptiste Mylondo, nous mêmes défendons cela et avec ce paravent Boutin n’est plus une cible isolée. Pour autant si elle avance ce chiffre elle n’argumente plus sur le financement et encore moins sur la réduction des écarts de revenus et patrimoine in fine que nous proposons. Et ne parlons même pas de son projet de société... La perverse rajoute « et 400 pour les enfants transformant au passage le revenu de base en prime aux familles nombreuses cathos et les femmes en pondeuses.
Quand des ultras libéraux comme Friedman propose un revenu de base sans réduction des écarts de revenus et de patrimoine in fine et pour solde de tout compte en liquidant le social, ils ne sont pas des compagnons de route mais il restent des adversaires.
Boutin est même au delà de ce cynisme. Perverse narcissique, hystérique, anti-laïque, homophobe, antirépublicaine, elle ne soutient notre cause que par sa charité chrétienne comme la corde soutient le pendu, et pour faire parler d’elle car elle est encore plus cathodique que catholique.
L’enfer est pavé de bonnes intentions...et aussi de mauvaises...
La question du revenu est une question politique.
Il est impossible et dangereux de la dissocier d’un projet politique de nouvelle République avec une nouvelle citoyenneté et une Fiscalité d’Utilité Publique.
C’est la raison pour laquelle nous le qualifions de REVENU CITOYEN au delà d’un simple revenu de base.
Ce faisant nous élargissons l’espace politique d’adhésion possible alors que, si le projet politique n’est pas révélé, ou peut être porté par des Boutin, la méfiance légitime rétrécit l’espace qui se cantonne au niveau associatif et n’atteint jamais sa cible politique populaire et large que nous visons. Boutin défend un revenu de base (qui ne mange pas de pain, « s’il n’y a plus de pain qu’on leur donne de la brioche »…) dans une société ultramontaine, mais certainement pas le REVENU CITOYEN. Ce mot d’ailleurs devrait effrayer logiquement les réactionnaires qui ne digèrent pas la révolution de 89.

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?