Légalisation contrôlée de la PROSTITUTION.

Les Esprits Libres pour la légalisation contrôlée de la prostitution contre le proxénétisme et le marché clandestin.

PRINCIPES DE LA POLITIQUE DE LÉGALISATION CONTRÔLÉE :

Face à un danger public, lorsque la prohibition et la répression s’avèrent aveugles et impuissantes, qu’elles ouvrent un marché noir mafieux et mettent en danger l’ordre public et les libertés individuelles, il convient de pratiquer une autre politique réaliste qui échappe au marché légal comme au marché noir, libère la police et la justice, vide les tribunaux et les prisons et respecte les libertés publiques.
La légalisation contrôlée situe un secteur d’activités totalement ou partiellement hors du marché et sous contrôle de l’État. Elle illustre la proposition des Esprits Libres d’une économie et d’une société AVEC marché et non DE marché.

La LÉGALISATION CONTRÔLÉE n’est pas cantonnée au cannabis et s’applique à la prostitution comme à d’autres secteurs :

LÉGALISATION CONTRÔLÉE du cannabis à titre d’alternative à la prohibition et à la répression des stupéfiants, en conciliant le respect des libertés individuelles avec la protection de la collectivité. Commerce passif et dissuasif visant à baisser les consommations et à casser la mafia. Idem avec anonymat et assistance médicale pour l’héroïne, la cocaïne et les produits de substitution. Politique de réduction des risques.
 L’échec des politiques du tout prohibitionniste et du tout répressif en matière de stupéfiants renforce le commerce illégal, développe les économies parallèles, enrichit les mafias, transforme le dépendant en délinquant, augmente la délinquance et la criminalité, provoque l’engorgement des tribunaux et la surpopulation carcérale, favorise les consommations de produits illicites, met en danger la santé publique et les libertés individuelles… Même constat pour la prostitution.


LÉGALISATION CONTRÔLÉE des jeux d’argent prohibés à la télévision. 
LÉGALISATION CONTRÔLÉE du sport professionnel à l’avantage du sport amateur.
 Fin de l’aide publique au sport professionnel sponsorisé. 


LÉGALISATION CONTRÔLÉE du secteur bancaire et renationalisation de la Banque Postale devenant banque publique
citoyenne.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE d’internet dans le sens du respect de la vie privée et de la protection contre la démarche publicitaire.
 

LÉGALISATION CONTRÔLÉE de la publicité :
Interdiction de la publicité imposée (routes, métro, bus, ville, compétitions sportives, internet…).
Pas de publicité sur les chaînes publiques ni aux heures d’écoutes des enfants 18h30 à 22h suer les chaînes privées. Aucune coupe des films ni marque apparente à l’école.
Taxes sur supports publicitaires : journaux gratuits, prospectus, etc…

LA LÉGALISATION CONTRÔLÉE de la prostitution permet seule la lutte contre le proxénétisme et la préservation des libertés.

Les prostituées aujourd’hui sont majoritairement exploitées par le proxénétisme, réduites à des conditions de travail déplorables, non reconnues par le code du travail et la société hypocrite qui les taxe pourtant, exposées aux maladies et aux drogues, clandestines souvent etc.
Les clients aujourd’hui sont culpabilisés et pénalisés, victimes d’amendes et d’humiliation sociale. Nous devons proposer une autre politique que la réalité actuelle et que le rêve fou d’abolition de la prostitution nulle part réalisé. Nous devons aussi constater les limites des expériences de laisser faire du pur capitalisme des éros center ou de la simple dépénalisation.

C’est un sujet sensible et qui exige un vrai courage politique. Les politiques doivent être jugés en fonction du sort qu’ils réservent aux plus démunis des citoyens. Le sort réservé aux prisonniers, aux drogués et aux prostitué(e)s est à regarder à la loupe. . Le fait que nous concevions ou que nous souhaitions une société sans aliénation, c’est à dire sans prostitution et sans travail salarié pénible, ne doit pas nous empêcher d’aborder la réalité des choses.

Il y a quatre grandes options :

- La situation actuelle inacceptable humainement.

- Le rêve fou de la société policière liberticide, de la prohibition et de l’abolitionnisme jamais réalisé.

- La libéralisation marchande capitalisme des éros center préférable aux deux options précédentes.
- La légalisation contrôlée proposée par les Esprits Libres que nous préconisons :

Prostitution autorisée dans des maisons closes et dans des hôtels de passes agréés.
Prostitution autorisée chez soi uniquement pour les personnes vivant seules.

Proxénétisme interdit.

Pour se prostituer légalement il convient de résider légalement, d’avoir 21 ans et de déclarer cette activité.
Stages d’information d’hygiène, de droit, de civisme, de culture générale, d’apprentissage d’une langue et visites médicales régulières obligatoires.
Publicités sur internet ou dans la presse exigeant un dépôt légal et une copie sur le site du centre de contrôle du racolage. Racolage sur la voie publique réglementé et interdit en hiver. Prostitution interdite dans les tentes, roulottes, camions, et véhicules divers.
Rapports sans préservatifs interdits entraînant interdiction de pratiquer, fermeture de la maison ou de l’hôtel, saisie des biens, pénalisation client(e)s-prostitué(e)s-tenanciers, amendes et procès pour mise en danger de la vie d’autrui si infraction.

Les maisons closes, hôtels de passes et leurs tenanciers font l’objet d’un agrément par les autorités. La police et le fisc ont droit de faire des descentes et contrôles sans motif préalable.
Dans les maisons closes : Le ou la prostitué(e) qui est professionnel(le) ou occasionnel(le), détermine seul(e) son temps de travail qui ne peut excéder 24h par semaine*, ni 24 client(e)s par semaine, ni quatre client(e)s par jour. Les prostitué(e)s choisissent leur client(e)s sans aucune obligation ni pression de la part des tenanciers.
Interdiction des "pass" donnant accès à plusieurs ou tout(e)s les prostitué(e)s d’une maison.
Rapport des passes partagés avec au minimum la moitié à la ou au prostitué(e).
Les hôtels de passes ouverts jour et nuit servent à la légalisation contrôlée de la prostitution comme aux couples non prostitués. Les chambres sont louées à qui veut et l’impôt est prélevé sur la location de la chambre.

*24h à l’égal de tous les travaux sans qualification ou de grande pénibilité dans le programme des Esprits Libres. 32h étant par ailleurs le seuil légal général.

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?