Charlibres

Charlibres, esprits libres pour la laïcité effective.

Sauvons la République en nous débarrassant de la 5éme République monarchiste faisandée et de ses extrêmes nauséabonds.

« Charlie, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? »
Ce 7 janvier 2015, avec l’assassinat collectif visant Charlie Hebdo, rejoint les dates les plus sombres de notre histoire comme celle de la honteuse capitulation de Pétain le 17 juin 1940, comme le massacre de 200 algériens par le régime gaulliste et son préfet d’extrême droite Papon le 17 octobre 61, comme le référendum coup d’État monarchiste du 28 octobre 1962 instituant l’élection au suffrage universel direct du président de la République et privant, au profit d’un seul, notre Assemblée Nationale républicaine de sa primauté démocratique, nous sortant de la République pour entrer dans la monarchie républicaine devenu aujourd’hui monarchie présidentialiste.
C’est la République et ses valeurs, et aujourd’hui en particulier la laïcité, qui sont touchées.

Notre fausse République, véritable monarchie, est aujourd’hui en guerre contre l’État islamique qui, naturellement, se défend avec les moyens de tous les guerriers et, s’agissant d’eux, avec les moyens de tous les voyous et de tous les fascismes. Ce sont des journalistes libertaires, non-violents, anti cléricaux, des policiers et de simples citoyens, parce juifs, qui paient de leur vie aujourd’hui. Les islamistes djihadistes s’en prennent à nos institutions et, comme des lâches et fous qu’ils sont, ils frappent un maillon faible mais le plus symbolique de notre liberté : Charlie Hebdo. En demandant un autodafé contre ces « fumiers de Charlie » de tristes rappeurs avaient éclairé la cible. En ne reproduisant pas massivement les caricatures, la presse avait refusé d’élargir à l’infini la cible, afin de la diluer par solidarité pour protéger Charlie Hebdo.
Les religions, qui ont pignon sur rue et s’acoquinent le plus souvent avec les pouvoirs, sont les principaux fauteurs de guerre et, en nombre, les plus grands criminels de l’Histoire de l’Humanité au nom de leurs prophètes respectifs, en particulier Jésus, Moise et Mahomet, et de leurs textes fondateurs.
On tue, depuis toujours, au nom d’Allah, de Dieu ou de l’amour de Dieu, on part en guerres saintes et Croisades, on chasse l’Albigeois, on évangélise, on Saint Barthélémyse, on lance l’Inquisition, les guerres saintes et les fatwas diverses, on chasse l’impie, la sorcière, le mécréant, l’athée, l’agnostique, le libre penseur, l’esprit libre. Chez nous le Chevalier de la Barre fut torturé et décapité à 19 ans pour ne pas avoir salué une procession catholique en 1766. Religions qui baptisent nos enfants de la République à peine nés, leur bourrent le crâne de superstitions et croyances non fondées scientifiquement, leur infligent messes et catéchismes, les utilisent dans les manifestations, accaparent leur éducation dans des écoles confessionnelles, disposent d’aumônerie dans nos écoles publiques, régentent nos fêtes et notre calendrier, détournent les deniers publics au bénéfice d’ édifices religieux consacrés au culte, interviennent, prosélytes incontinents, dans la définition de la politique sur tous les grands sujets : avortement, contraception, mariage, travail du dimanche, fin de vie… La religion résiste à la science et les lois avérées de l’évolution sont mises en cause par les évangélistes et autres intégristes de toutes confessions. L’État juif est un État confessionnel et colonisateur s’appuyant sur la notion discriminatoire et intégriste de « peuple élu » et pratiquant la circoncision. Au nom du Coran, des musulmans commettent les pires crimes, aliénation, exploitation, soumission, voilage intégral ou partiel par le foulardage des femmes, excision et lapidation, pendaison, suppression des libertés individuelles, islamisation des sociétés et de l’État. Aujourd’hui des femmes vendues en Irak et ailleurs et des centaines de manifestants se félicitent, au Pakistan, de la mort des « mécréants » de Charlie. C’est au nom du Coran, que l’on nous présente ici comme pacifique, que sont commis la majorité des attentats terroristes dans le monde. En France même, en Alsace Lorraine, le blasphème reste un délit et avec le Concordat les deniers publics financent curés, rabbins et pasteurs et, si on ne finance pas encore les imams, c’est que le racisme se mêle à l’intégrisme … mais on y songe afin de continuer à piller les deniers publics…
On aura tout vu : la terre plate, la mère enfantée restée vierge, l’anthropophagie d’un corps que l’on mange, le vampirisme d’un sang que l’on boit, les animaux sacrifiées, les femmes excisées et lapidées, les langues et bras coupés…
Le cléricalisme détourne la spiritualité en spéculations métaphysiques infondées, irrationnelles, superstitieuses, antiscientifiques voire folles furieuses et sanguinaires. Le cléricalisme est le contraire de la spiritualité civique, civile et laïque, aux antipodes de la primauté de l’être.
Religions complices des dictatures comme sous Franco, Salazar, Pinochet, l’Argentine, les pays arabes, etc. Le chef de l’église orthodoxe de Russie, allié de Poutine, est, comme ce dernier, un ancien du KGB, bras criminel des communistes. La religion au pouvoir fomente des guerres « saintes ».
La masse des pratiquants pacifique croit souvent en un message aimable mais n’empêche nullement qu’une proportion non négligeable de pratiquants soit intégriste et qu’une petite proportion veut passer à l’acte contre le blasphème. Les textes de référence comme la Bible ou le Coran, et les commentaires des disciples, permettent d’interpréter les textes « sacrés » dans tous les sens et les chapitres violents incitent au crime.
La religion en tant qu’institution incarne souvent, comme le nationalisme, la guerre et la haine du commun, le mépris des femmes, la volonté de ne pas respecter, de mépriser, voire de détruire l’identité ou la vie de l’autre.
Ainsi tombent aujourd’hui nos amis sont des balles tirées au nom de Dieu.
Comment adhérer à de telles religions, être supporter du PSG avec la bénédiction du Qatar, être chanoine de Latran comme le sont nos présidents…
Les croyants sincères et honnêtes, les républicains, les femmes et hommes libres ne peuvent que se défier de telles religions.
La religion, à ne pas confondre avec la croyance, n’est pas l’opium du peuple, ce n’en est que le poison venimeux et l’arme vénéneuse des gouvernants.
Le cupide fétichisme de la marchandise se range naturellement dans le rayon des religions les plus absurdes et les plus lamentables avec ses supermarchés en guise d’église.

Notre tolérance et notre laïcité garantissent la liberté totale de culte et de con-sommation et nous sommes prêts à nous battre pour le respect de la liberté religieuse. Pour autant la laïcité se doit d’être vigilante, pleine et assumée par la République. Notre espace public et notre école ne doivent plus se laisser envahir par l’impérialisme religieux ou marchand et leurs signes d’aliénation de femmes voilées ou foulardées ou de publicité des marques en particulier. Nous ne devons pas plus financer les lieux de culte souvent camouflés sous le label de lieux culturels ou sous prétextes d’entretient de monuments historiques. Les monuments historiques ne doivent pas être des monuments hystériques et ceux financés par l’État doivent devenir des salles municipales ouvertes à toutes les activités. Que l’on ne nous fasse pas passer la servitude volontaire de femmes crédules pour de la liberté, du libre arbitre ou de la liberté d’expression dont les intégristes ne sont pas exactement les orfèvres.
Soyons des Esprits Libres, à vos crayons, à vos plumes, à vos balais et à vos bulletins de vote citoyens. Que le commun édifie une toute autre joie et une toute autre béatitude en conformité avec l’être, la nature, l’art, la spiritualité civile, la créativité.
Vive cette spiritualité civile, civique et laïque, vive la primauté de l’être, vive la sagesse agnostique ou l’humanisme athée, vive la liberté de croire, de ne pas croire, de pratiquer ou non ou de ne pas se prononcer, vive l’anticléricalisme et à bas la « liberté de penser en fermant sa gueule » que l’on nous accorde si facilement. Vive la laïcité effective qui renvoie les religions dans la sphère privée.

Sommes-nous vraiment tous Charlie ?
Il convient naturellement de rendre un hommage républicain aux policiers tombés aujourd’hui, comme il convenait, hier, de rendre hommage à Rémi Fraisse mort sous une grenade policière parce qu’il manifestait contre le barrage de Sivens… mais il convient aussi et surtout de revoir la conception et le travail, dans le fond, dans la forme et dans les moyens, de notre État et de nos institutions.

Alors que notre pays est en guerre contre l’Etat islamiste c’est à dire en alerte rouge et dans le risque d’attentats depuis plusieurs semaines le massacre de cette semaine se traduit par :

- Dix sept morts et de nombreux blessés dont certains dans un état grave,

- Des policiers qui perdent des leurs, payant le prix fort d’une politique inconséquente,
Nos réseaux d’État, de renseignement et de police :

- Qui n’ont pas su ou pu démanteler les réseaux islamistes et gérer le départ puis le retour de centaines de nos jeunes partis en camps djihadistes. Des armes de guerre, kalachnikovs, lance roquettes, grenades et autres circulent et arment ces groupes sur notre territoire, des quartiers sont tenus par des bandes de voyous islamisés et trafiquants.

- Qui n’ont pas su ou pu protéger Charb, multi menacé de mort, et Charlie Hebdo menacé et déjà incendié par les djihadistes. L’an dernier encore des individus menaçants, probablement les deux frères assassins, se sont présentés devant Charlie hebdo en proférant des menaces, le commissariat en a été averti et… la surveillance a été relâchée en effectif et en vigilance…

- Qui n’ont pas su ou pu surveiller les trois assassins repérés et fichés notoirement connus comme dangereux délinquants et djihadistes activistes sortant de prison. Et la surveillance n’a pas été reprise au déclenchement des bombardements sur l’État Islamiste. Inutile de lâcher des bombes là-bas si on ne s’organise pas ici. Sans plan Vigipirate tape à l’œil la police belge passent à l’action pour démanteler les réseaux.

- Qui n’ont pas su, pu ou voulu capturer vivants les terroristes. Les ordres « à la Pasqua » relèguent trop souvent le GIGN au rang de simple peloton d’exécution comme pour Mesrine.

Le bilan étatique et policier est globalement négatif.

Allez « Nous sommes Charlie », encore un effort pour être « Charlibres ».
Que faire ?
Toutes nos institutions politiques, économiques et sociales doivent se transformer en profondeur par l’avènement d’une sixième République authentique et enfin laïque.
Le projet européen doit rebondir et se recentrer sur le fédéralisme et l’écologie de la planète pour donner élan, espoir et efficacité planétaire à nos nations et à nos citoyens.
La France doit cesser d’être une monarchie. L’ Assemblée Nationale paritaire et largement proportionnelle avec prime au gagnant assurant la gouvernabilité doit reprendre sa primauté donnant un régime primo-ministèriel supprimant l’élection monarchiste du président de la République au suffrage universel pour une démocratie vivante.
Le Revenu Citoyen, revenu commun doit assurer à chacun une base de vie décente en dehors du travail et du marché. L’assistanat doit être supprimée et les efforts concentrés sur l’éducation, la culture et la santé. La croissance doit être ciblée sur l’utilité publique et la décroissance des productions nocives doit s’organiser.
L’école doit devenir laïque, égalitaire et obligatoire entraînant la suppression des écoles confessionnelles et les concessions aux communautarismes.
La légalisation contrôlée des drogues, et surtout pas la dépénalisation qu’il faut combattre, cassant la mafia, désengorgeant la justice et vidant les prisons devient urgente.
Le service civique, le travail d’intérêt général dans la fonction publique, y compris l’armée et la police et les retenues sur le Revenu Citoyen doivent devenir peines de substitution. L’école, l’université et la culture, doivent massivement remplir leur rôle dans les prisons.
C’est le programme des Esprits Libres qui nous sortira de l’impasse.

Respectons l’esprit Charlie, ayons l’esprit libre.
- L’« unité nationale », glissant en « unité républicaine », glissant versus « défense de la 5ème République »,

- La Marseillaise, triste chant de guerre avec son « sang impur », expression raciste, censé « abreuver nos sillons »,

- La parade d’une brochette d’ennemis de la presse et de la liberté d’expression en tête de la manifestation bras dessus bras dessous avec Hollande : les ministres des Émirats arabes unis, algériens, égyptiens, russes, le premier ministre turc, Ali Bongo, Viktor Orban… C’est Je suis Charlie ou « le bal des affreux » ?

- L’ oecuménisme et le cléricalisme,

- La tendance à l’état policier, au tout répressif, au patriot act,

- L’opportunisme du pouvoir et des politiques cherchant à se refaire la cerise sur le dos des victimes,
Sont aux antipodes de ce que souhaitaient, pensaient ou chantaient nos amis de Charlie Hebdo.

Le bilan politique est, pour l’instant, fort brouillé pour ne pas dire négatif. Classe politique incapable d’agir parce qu’incapable de concevoir autre chose que la gestion mercantile et opportuniste du pouvoir non démocratique et non partagé, les mesures liberticides voire pour le plus abject le rétablissement de la peine de mort. Curieuse conception de la liberté d’expression quand on refuse des institutions démocratiques et la juste représentation des minorités. Ils s’autoproclament Charlie mais font vomir autant que rires les honnêtes citoyens qui ont eux l’esprit Charlie. Arrêtez votre char jusqu’à la lie et cessez de ruiner notre pays avec cette 5ème république.

Pour se sauver la paillasse le PS et l’UMP veulent maintenant détourner nos yeux et nous faire croire que l’ennemi principal est le terrorisme islamiste afin que l’on se range comme un seul derrière eux. Non, l’ennemi principal, le cancer politique, c’est la 5ème République qui nous mène à la catastrophe sur tous les fronts, à l’incapacité de sauver la planète, de sauver l’Europe fédérale, de sauver le pays, de faire preuve de créativité et de vaincre les fondamentalismes en conséquence en affirmant l’effectivité de la liberté, le l’égalité, de la fraternité et de la laïcité.

La nouvelle une de Charlie Hebdo avec la représentation de « Mahomet -Je suis Charlie- », dont on soulignera les deux bites dessinant sa tête, remet les pendules républicaines, laïques, libertaires et anticléricales à l’heure, afin que le droit au blasphème soit enfin une réalité reconnue et protégée mais surtout reprise par tous et mondialement.

Il s’agit de transformer cet élan en mouvement pour une nouvelle laïcité et pour une nouvelle République.

« Ils voulaient le silence, ils n’en ont eu qu’une minute ».
Le Sang et les larmes se sont transformés en encre de la liberté.

Jean-Pierre Roche, président des Esprits Libres pour la 6éme République et le Revenu Citoyen.
Janvier 15


 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?