La France en situation de triangulation Règionales 2015

Réflexions avant les "bruits de votes", élections régionales de décembre 2015.
JPEG

Le PS et les Ripoublicains ont depuis longtemps tourné le dos aux valeurs démocratiques et républicaines en imposant ou en se ralliant à l’élection monarchiste présidentialiste qui prive notre pays d’une République authentique, de la souveraineté de son parlement et de la démocratie vivante, et en refusant un mode de scrutin permettant l’émergence de forces politiques indépendantes.
Ces deux partis doivent être tenus pour uniques responsables de l’exaspération dominante, des réactions extrêmes montantes et de la situation de notre pays.
Uniques responsables aussi du fait que la majorité de nos citoyens s’est réfugiée dans l’abstention.

Dans une telle situation la masse, pour l’essentiel inculte et pour l’essentiel catholique ou les deux à la fois, d’individus qui votent pour l’extrême droite tente d’assassiner une deuxième fois nos regrettés amis de Charlie Hebdo et tente d’assassiner ce qui reste de la République. Ils incarnent la haine du prochain, le racisme, la nationalisme, le repli sur soi, la bêtise, la violence, l’intégrisme politique et religieux et l’obscurantisme sociétal. Extrême droite se gargarisant de patriotisme mais véritable parti de l’étranger financée et soutenue ouvertement par Poutine et ses voyous et qui, à ce titre, devrait être dissoute sur le champ. Extrême droite qui arbore sur sa propagande électorale l’oriflamme mussolinienne des néo-fascistes italiens repeinte en bleu blanc rouge !

Nous répondrons par plus de démocratie, plus d’éducation et de culture, plus de laïcité, plus d’égalité sociale, plus de partage du travail, moins de pauvreté, plus de préservation de l’écosystème et surtout plus de fédéralisme européen dans tous les domaines.

Dans cette configuration les Esprits Libres ne peuvent qu’appeler les citoyens au vote blanc dimanche prochain, à l’exception notable d’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, région dans laquelle le candidat Jean Pierre Masseret, n’étant plus le représentant du PS, peut être considéré, de facto et non pour son passé politique, comme celui des citoyens !

Que l’on se laisse aller à voter pour la liste socialiste maintenue de Marie Guite Dufay, voire pour le centriste François Sauvadet, en Bourgogne Franche Comté reste aussi décent pour barrer une candidate d’extrême droite tellement ouvertement raciste qu’elle nous ferait un instant croire en l’inégalité des races dans un sens inverse à son évaluation ...

Mais le grotesque vote Bertrand au Nord et Estrosi au Sud n’a aucun sens républicain, sauf à enrichir les trusts pharmaceutiques par un boum sur la vente de vaseline. Ces candidats draguent toute l’année dans la droite extrême pour se démarquer de l’extrême droite... Candidats ayant approuvé le ni-ni de Sarkozy et de Juppé la girouette refusant la fusion républicaine des listes.
Se retirer devant de tels candidats est plus qu’un crime, c’est une faute morale et politique. Voter pour eux un suicide.

Les Esprits Libres dénoncent l’inutile et liberticide prolongation de l’état d’urgence et le climat de peur que le pouvoir et les médias orchestrent, l’un pour se mettre en valeur, les autres, prosaïques, pour vendre du papier. Ils ont réussi à faire passer le climat de peur avant la peur du climat  ! Et les écologistes suivent… Climat de peur face à Daesh pourtant en perte de vitesse et face à l’extrême droite qui n’a guère de chance d’emporter la présidentielle. Les Esprits Libres dénoncent tout particulièrement la perversion du premier sinistre Valls qui pousse, après la fausse problématique de la guerre, à la problématique de la guerre civile pour que tout le débat de société se résument à la facile dénonciation de Daesh puis de l’extrême droite et finalement au maniement des armes... Ces vendeurs de Rafales à l’Arabie Saoudite islamo-fasciste, ces lanceurs de bombes sur les populations civiles, ces ex ministres de l’intérieur, sont sur leur terrain. Ne restent alors que les monstres face à face et, à ce jeu, un Hollande sera toujours moins pire que le pire au seul moment décisif que constitue le second tour monarchiste, nationaliste et légitimiste d’une élection pestilentielle… Sale besogne, calculs indignes de base politique. À ce petit jeu pervers la candidate de l’extrême droite, idéologiquement pas propre sur elle, est l’idiote utile de la 5ème République, la seule qui, par son effet repoussoir, peut encore sauver ce régime à bout de souffle. Un Mélenchon la jalouse, candidat à la même fonction, poutinien aussi à ses heures, mais fort heureusement son front, rouge surtout de honte, avec les successeurs de Marchais a rejoint les poubelles de l’Histoire dimanche dernier. Bilan globalement fugitif…

Merci aux six députés, trois socialistes, trois écologistes qui ont voté contre la prolongation de l’état d’urgence et les lois d’exception. Nous les soutiendrons en 2017.
Ce pouvoir qui n’a pas su protéger nos camarades de Charlie alors que les menaces fusaient depuis des années, qui n’a tiré aucune leçon en matière de police, de renseignement, d’Europe, d’éducation, d’égalité et de laïcité depuis janvier pour finalement nous mener aux massacres de novembre en vient maintenant à profiter de son état d’urgence pour ligoter des militants écologistes... Putréfaction, incapables. Pouvoir qui se permet de décréter une prolongation de l’état d’urgence tout en maintenant la date des élections. Quelles sont la sérénité et la validité d’une telle élection qui dans des conditions fabriquées de « guerre » et d’ « état d’urgence » ne peut que favoriser le pouvoir et les extrêmes ?

Combattons la triangulation de notre pays. Le champ est libre pour les Esprits Libres et notre seule obsession conjoncturelle doit être d’imposer la réforme du mode scrutin pour un scrutin mixte proportionnel paritaire à correctif majoritaire en 2017.
À ce prix, mais à ce prix seulement, nous soutiendrons le centre droit-PS, en fait de moins en moins centre, de plus en plus droite, dès le premier tour. Nous le soutiendrons comme la corde soutien le pendu car nous ne leur demandons là rien de moins que de creuser leur propre tombe. Pensez une assemblée paritaire avec les minorités représentées, vous imaginez leurs cravates et leur poil aux pattes...
Le reste est littérature.

Jean-Pierre ROCHE, président des ESPRITS LIBRES. Le 8 décembre 2015.

  • 1 document(s) disponible(s) - N'hésitez-pas à les diffuser autour de vous !

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?