Lettre mai 2017

Chers esprits libres, chères amies, chers amis,

Bravo aux Esprits Libres pour l’excellente tenue du Salon des Esprits Libres du 30 avril et du 1er mai et pour l’intervention dadaïste à la Jeanne d’Arc.


SALON CULTUREL

Livres

"Scène privée dans la scène de l’Histoire. "
Entretiens avec Jean Paul ABRIBAT.
Membre d’honneur du Salon des Esprits Libres !
Philosophie, sociologie, psychanalyse, marxisme...
Éditions Les Nouvelles

"Le journal d’un clochard. "
Jean EIMER à propos de son expérience de clochard !
illustrations Christian Gasset, Éditions Cairn

Expositions

Quinie ARAGUAS Sculptures
Jusqu’au 20 mai - Pôle culturel du Bois fleuri LORMONT.

Bistrot ! De Baudelaire à Picasso
Jusqu’au 21 juin – Cité du Vin BORDEAUX.
Pour sa première grande exposition temporaire, La Cité du Vin présente une centaine d’œuvres associant peinture, photographie, dessin, cinéma et littérature. Cette exposition a pour ambition de mettre en lumière le rôle essentiel des cafés et des bistrots dans la création et la société, de la fin du XVIIIème siècle jusqu’à nos jours.
En quittant parfois la France pour le reste de l’Europe et les États-Unis, et en mêlant les médiums traditionnels à la photographie et au cinéma, elle célèbre les liens vivants et féconds entre le monde des arts et le monde du café.

Performances

4ème édition - BIENNALE ORGANO - 20 & 21 mai 2017 - Vivres de l’art à Bordeaux -

DUPONT T’ES NÉANT...
Du nouveau dans la rubrique HUMOUR.


SALON POLITIQUE

Votes blancs représentés par des élus tirés au sort au prorata des votes blancs
C’est la proposition des ESPRITS LIBRES pour la DÉMOCRATIE VIVANTE.

Philosophie et financement du REVENU CITOYEN proposé par les Esprits Libres.
Document actualisé concernant le financement.
À relayer sur facebook et les réseaux. Merci.

ÉDITORIAL :

Chers amis, chers Esprits Libres,

ESPRITS LIBRES CONTRE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE :
Plus que jamais les Esprits Libres se prononcent contre l’élection monarchiste présidentialisme et vous invitent à signer et à faire signer autour de vous la pétition pour la suppression de l’élection présidentielle. Seuls les Esprits Libres proposent cette suppression qui ne figurait pas dans les programmes des candidats. Cette absence est particulièrement remarquable et incompréhensible chez les partisans de Hamon ou Mélenchon qui prétendent à une 6ème République sans supprimer la clé de voute de la 5ème !
Pour autant les Esprits Libres ne souhaitent pas faire cadeau de leurs suffrages à la droite et à l’extrême droite et ils appellent à voter massivement pour Emmanuel Macron dimanche prochain.

POUR LE LIBÉRALISME POLITIQUE, contre le néo-libéralisme.
Le libéralisme politique est une valeur essentielle de la gauche libérale et libertaire contre la gauche totalitaire. En remplaçant le terme de « capitalisme » par celui de « libéralisme » l’extrême gauche et le PCF, entretiennent la confusion et font un cadeau énorme au système capitaliste, qui n’est le plus souvent pas « libéral » mais répressif et monopoliste, mais qui, traité de « libéral » apparaît comme défenseur des libertés… Avec cette analyse fausse on en arrive à traiter Pinochet de « libéral » et bientôt les chinois seront taxés de « libéraux »… dialectique minable, incapacité sémantique de combattre le capitalisme. La gauche totalitaire anti-libérale se fait l’alliée du capitalisme. Assimiler le capitalisme au "libéralisme" est plus qu’un crime, c’est une faute qui range de facto le capitalisme dans le camp de la liberté ! C’est la confusion entre le libéralisme politique, qu’il s’agit de défendre, et d’un certain libéralisme économique outrancier, le néo-libéralisme, qu’il s’agit de combattre. Mais naturellement cette extrême gauche non libertaire est aussi ennemie du libéralisme politique, c’est à dire de la liberté tout simplement. Défendons le libéralisme politique face aux totalitaires autant qu’il nous faut combattre un certain libéralisme économique, le néo-libéralisme, dont le nom reste le « capitalisme ».
Ceux qui sont incapables de distinguer le libéralisme politique du libéralisme économique, du néo-libéralisme et du fascisme sont sectarisés, voire tentés par le social-fascisme. Ils suivent l’affect de la colère, l’un des pires, des plus dangereux affects sur lequel le populisme surfe.

HISTOIRE DES VOTES :
Reprenons les positions des Esprits Libres lors des dernières élections présidentielles.
2002 Vote blanc face à Chirac - Le Pen.
Appel des Esprits Libres au vote blanc. Nous avions proposé que les forces démocrates du centre, de la gauche et des écologistes conditionnent un vote Chirac, c’est à dire un front républicain, à son engagement à mettre en place un scrutin paritaire proportionnel à correctif majoritaire. Faute d’obtenir cela de ces forces inconséquentes, notre rejet de Chirac que nous situions à droite de l’échiquier politique nous avait conduit au vote blanc. Le Front Républicain ne s’imposait pas dés lors que les seules voix Chirac suffisaient à battre Le Pen.
Pitoyable de voir ceux qui ont voté Chirac en 2002, alors qu’il n’y avait pas de danger de voir gagner Le Pen, puisqu’il s’agissait d’un accident dû aux candidatures de Taubira, Mamère, et Chevènement, et que les seules voix de Chirac suffisaient au second tour, de les voir aujourd’hui refuser de voter Macron quand l’extrême droite est maintenant vraiment dangereuse.
2007 Vote Royal contre Sarkozy.
Nous avions proposé que les forces démocrates, du centre, de la gauche et des écologistes conditionnent un vote Royal à son engagement à mettre en place un scrutin paritaire proportionnel à correctif majoritaire. Ces forces ne nous ont pas suivi et portent de ce fait la lourde responsabilité de la situation actuelle.
Faute d’obtenir cela de ces forces, notre rejet de Sarkozy nous avait conduit au vote Royal que nous situions au centre de l’échiquier politique.
2012 Vote Hollande contre Sarkozy.
Nous avions à nouveau proposé que les forces démocrates, du centre, de la gauche et des écologistes conditionnent un vote Hollande à son engagement à mettre en place un scrutin paritaire proportionnel à correctif majoritaire. Ces forces ne nous ont toujours pas suivi !
Faute d’obtenir cela de ces forces, notre rejet de Sarkozy nous avait conduits au vote Hollande que nous situions au centre de l’échiquier politique.
C’était sans illusion sur Hollande, et nous ne sommes en aucune façon des « déçus de Hollande » de qui nous n’attendions rien, sauf qu’il écarte Sarkozy. À noter qu’Hollande à, par ailleurs, était le moins pire des présidents de la 5ème République !
Nous avons toujours considéré Hollande comme un honnête homme du centre et le PS un parti du centre droit, étant entendu que le vote Hollande correspondait uniquement à la volonté d’éjecter Sarkozy. Les gogos qui ont cru qu’Hollande était autre chose que plat pays et qu’il était « l’ennemi de la finance » doivent apprendre à lire et à écouter, et singulièrement à lire et à écouter les Esprits Libres non dupes, et sont presque aussi gogos que ceux qui croient que Mitterrand était un homme de gauche ou que son rejeton Mélenchon, la deuxième fois c’est une farce, le sous caporal des pets dans l’eau, est aujourd’hui fréquentable.
Voir aujourd‘hui les gogos « déçus » du hollandisme qui ont voté Hollande contre Sarkozy ne pas vouloir voter Macron contre Le Pen est une véritable fumisterie politique autant qu’une crapulerie.

Comment expliquer que l’on vote :
Chirac super menteur contre Le Pen facho diabolisé sans aucune chance, sans condition !
Royal contre Sarkozy, le centre contre la droite, sans condition !
Hollande contre Sarkozy, le centre contre la droite, sans condition !
et que l’on se refuse à voter
Macron contre Le Pen néo-fasciste dédiabolisée en force avec toutes ses chances dans plus de 100 circonscriptions aux législatives à suivre ?

Résumé de notre attitude :
Soutien au centre droit, au centre, au centre gauche et à la gauche face à la droite.

Pas de Front Républicain lorsqu’il n’y a aucun danger.

Front Républicain chaque fois que nécessaire. C’est à dire vote pour n’importe quel candidat opposé à l’extrême droite.
Au second tour nous proposions de voter pour le candidat, quel qu’il fût, qui serait opposé à l’extrême droite et nous opérerons de la même façon aux législatives dans toutes les circonscriptions où il y a danger. Il va de soi que les antifascistes, démocrates, esprits libres soutiennent, à la présidentielle comme à la législative, n’importe quel candidat face à une extrême droite éligible.

2017 Vote Macron contre Le Pen.
Nous sommes toujours favorables à la mise en place d’un scrutin paritaire proportionnel à correctif majoritaire et souhaitons que les forces démocrates, du centre, de la gauche et des écologistes le proposent à Macron, que nous situons au centre, mais nous ne souhaitons pas qu’elles en fassent une condition au vote Macron.
POURQUOI ? Parce que la situation a changé. Aujourd’hui le front républicain et l’antifascisme doivent jouer à la présidentielle comme aux législatives car l’extrême droite a progressé et risque d’avoir de nombreux députés. Nous sommes conscients du fait qu’à la présidentielle le risque de voir l’extrême droite gagner est faible mais c’est la dynamique législative de cette extrême droite qu’il faut casser dés la présidentielle et sans attendre.
Mélenchon caporal des pets dans l’eau.
Les Esprits Libres savent bien à quoi s’en tenir avec cet individu lambertiste mitterrandien mais là les bornes explosent ! JLM enfant gâté du système, socialiste archi cumulard, a fait parti du gouvernement Jospin, a appelé à un inutile front Républicain en 2002, a soutenu sans condition Royal et Hollande face à la droite classique et il refuse de voter Macron face à une extrême droite lepeniste qui représente un danger réel, y compris aux législatives face à ses propres candidats si la dynamique n’est pas cassée lors de la présidentielle !
Notons que la sémantique de cet individu est, sur bien des points, fort proche de celle de la candidate d’extrême droite avec laquelle il partage le populisme, le sectarisme, l’infaillibilité du chef et le tropisme pour les régimes autoritaires, ceux hostiles aux américains en particulier.
JLM et les « soumis à un » se sont inscrits lors de cette campagne dans un courant totalitaire qui constitue depuis toujours le cancer de la gauche et que l’on peut qualifier de « social-populiste » héritier du « social-fascisme » façon OCI et PCF de la belle époque.
Prenez 40% de Pierre Lambert, 20% de Mitterrand, 20% de Georges Marchais et, c’est la nouveauté, 20% de LE PEN, tout ce qui fait la honte de la gauche et de la droite, vous mélenchez bien et vous obtenez un petit caporal. Consommez le tout à la sauce rouge brune, label « France Insoumise » élevé en pleine ère du peuple. Rangez les drapeaux écarlates, front rouge de honte uniquement, et le reste en tricolore en beuglant la Marseille et le sang gimpur pour la fin du repas. Vomissez le tout en ayant crevé la gauche en Hamon au soir du premier tour de farce dont vous êtes les dindons. Pompiers pyromanes de feu la gauche qui nous obligez à tirer les Macron du feu pour ne pas avoir trop de Pen… de mort… de morsures.
Ce courant mêlant social-populisme et social-fascisme, héritier du robespierrisme, du léninisme, du trotsko-lambertisme fusionnant avec le mitterrandisme, et dont le trouble petit caporal n’est que la dernière version, s’est toujours battu contre la gauche sincère. Les Marchais et le PCF, les Lambert (OCI) et les Mitterrand (PS), les trois figures lugubres et mortifères de ce courant ont toujours combattu les Mendes France, les René Dumont, les Brice Lalonde, les José Bové, les Dany et les Michel Rocard comme aujourd’hui ils combattent Benoit Hamon.
La gauche et le centre gauche doivent combattre ce courant pour reconstruire ce qu’il détruit depuis des décennies. Le mitterrandisme, qui est duplicité, a aussi donné une ramification du centre droit, le PS, dont nous devons aussi nous défier. C’est à ce prix, en combattant et en isolant la première branche populiste et en ramenant la deuxième au centre gauche voire à gauche avec Hamon, que la gauche et le centre gauche renoueront avec les pensées libérales, libertaires, libertines, distributistes, fédéralistes européennes et écologistes que nous serons des Esprits Libres.
Chez les « soumis à un » on a besoin d’une consultation pour savoir si on est encore ANTIFASCISTE ! Consultation faussée comme s’il s’agissait d’aller voir un mauvais film titré "Voter Macron" ou de rester chez soi tranquille, quand il s’agit de faire barrage à l’extrême droite, de la faire reculer dans les cordes et de la mettre au tapis si possible.
Camarades, SOYEZ VOUS-MÊMES ET DONNEZ UNE BONNE GAUCHE Â L’EXTRÊME DROITE. Cela n’a rien à voir avec l’adhésion aux idées de Macron ou de quiconque, c’est votre propre identité antifasciste qui est en jeu et vos propres chances aux législatives.
Une bonne part des troupes de la France dite « Insoumise », en fait « soumise à un », refuse de « voter pour un socialiste » dans toutes les configurations et pour Macron n’en parlons pas ! Ils ont par là aveuglément quitté l’antifascisme, autant dire la démocratie, fanatisés qu‘ils sont par le social-fascisme que défendaient Georges Marchais et le sinistre Pierre Lambert qui inspirent Mélenchon, triste sire populiste mitterrandien qui, pour la gauche, n’est pas la solution mais le problème. Pitoyable prestation rouge brune non étonnante de la part de JLM et des « soumis à un ». Ceux qui croient que Macron et l’extrême droite "c’est la même chose" sont les acteurs de la fameuse "dédiabolisation" orchestrée par les néo-fascistes.
Le social populisme et l’extrême gauche sont incapables de faire la différence entre un candidat démocrate et un candidat fasciste. Même position que Sens Commun, c’est l’abandon de l’antifascisme, la marque du social-fascisme.
Ne cédons pas aux misérables sirènes lambertistes qui, après avoir coulé la gauche, veulent nous faire oublier ce qu’est l’extrême droite.
Écartons les candidats de l’affect négatif de la colère : Le Pen et Mélenchon.
Lire L’imposture Mélenchon.

À PROPOS DU SOUTIEN CRITIQUE À BENOIT HAMON
Nous aurions préféré que Benoit Hamon soit en situation de gagner mais sa campagne mal menée nous a obligé à l’abandonner en cours de campagne et à appeler au vote Macron.
LA PRIMAIRE, NOTRE CHOIXv
« Françaises français », n’ayons pas la mémoire courte.v
Il y a quelques semaines encore la droite était certaine de gagner l’élection et l’extrême droite de se qualifier pour le second tour.
Dans une telle situation, type 2002, le seul moyen d’éviter les candidatures multiples, le seul moyen de barrer la droite extrême et l’extrême droite était la primaire.
Conséquents, les ESPRITS LIBRES, que l’on ne peut jusque là soupçonner de sympathies à l’égard du PS (!), ont approuvé ce processus.v
Jadot, Macron, Mélenchon, Poutou et d’autres « petits » candidats ont choisi l’aventure personnelle dans cette situation pourtant périlleuse pour la démocratie. « C’est plus qu’un crime, c’est une faute. » Mais cette lourde faute sera, heureusement pour eux, effacée par les ennuis inattendus du sinistre Fillon qui a trébuché alors qu’il jouait gagnant avec certitude. Et en effet, sans les « affaires », il gagnait !
Pour refuser la primaire certains arguèrent du fait qu’Hollande ou un « hollandais » pouvait la gagner et qu’il s’agirait alors de le soutenir face à la droite et à l’extrême droite.
À triple titre l’argument était irrecevable :
D’une part l’affrontement avec Hollande et Valls était préférable dans le cadre d’une primaire plutôt qu’au premier tour de la présidentielle. Dans la cadre d’une primaire le gagnant à une chance de se qualifier pour le second tour car il bénéficie de moins de concurrence et de plus de soutiens.
Au contraire dans le cadre d’un affrontement au premier tour les participants entrent en concurrence suicidaire et n’ont guère de chance de se qualifier pour le second tour.
D’autre part les chances de Hollande ou Valls étaient faibles étant donné le corps électoral d’une primaire. La victoire de Hamon l’a prouvé. Seul Macron aurait aussi pou s’imposer.
Enfin face à la droite extrême et à l’extrême droite il est clair que, si on ne peut faire autrement, il convient de soutenir les candidats du centre droit, du centre, du centre gauche ou de la gauche, dont le PS y compris les « solfériniens » comme disent certains.
Sauf à considérer que la qualification et la victoire de la droite extrême ou de l’extrême droite est préférable ou indifférente à celle du centre droit, du centre, du centre gauche ou de la gauche !
Une telle considération se situe hors du cercle raisonnable, républicain et démocrate, et correspond à la politique du pire. Ce ne peut être le choix des ESPRITS LIBRES.
Beaucoup d’entre nous ont soutenu Benoit Hamon lors de cette primaire car il a porté une partie de nos thèses : Transition écologique, 6ème République, Revenu Citoyen, choix culturels. Il s’agissait de soutenir nos propres thèses, de tirer bilan du quinquennat, d’écarter le nerveux Valls et le productiviste nationaliste Montebourg.

HAMON LE GACHIS
Nous l’avons soutenu mais nous n’avons pas obtenu une orientation claire de sa part et son équipe de campagne ne nous a donné aucun signe favorable sur les nombreux points que nous avons proposés et que nous vous livrons aujourd’hui afin d’alimenter le débat citoyen :
Lire Propositions à Benoit Hamon.
En jouant par deux fois le rapprochement avec JLM puis en affirmant qu’il préférait ce dernier à Macron, voire qu’il voterait le cas échéant JLM au second tour, le candidat s’est tiré une balle dans le pied. En adoptant un slogan inadapté comportant « faire battre… », en s’obstinant sur un « 49,3 citoyen » paralysant et inopportun parce que référendaire, et sur une « taxation des robots » contre productive car ce sont les profits et non les robots qu’il s’agit de taxer, en caricaturant le Revenu Citoyen jusqu’à lui faire perdre son caractère universel sous prétexte de transition, et ce sans supprimer l’assistanat, en ne reprenant aucune de nos autres propositions (sauf peut être en filigrane entre les lignes le « scrutin paritaire proportionnel à correctif majoritaire ») et en ne remettant pas en question l’érection pestilentielle, Benoit Hamon et son équipe n’ont pas été à l’écoute des Esprits Libres. Dommage car le candidat avait toute notre sympathie et un bon potentiel.

RESTAIT MACRON
Nous avons soutenu Benoit Hamon sachant que, si ça coinçait, il resterait Macron.
Dans l’éditorial du 15 mars nous indiquions qu’« en dernière semaine de campagne, trois jours avant l’élection pestilentielle nous lorgnerons ça et là, dans les sondages, dans nos poches, chez nos proches et, comme une seule femme, comme un seul homme, nous étudierons la situation en gardant comme objectif, soit de gagner avec Hamon, soit de gagner avec Macron afin d’écarter la droite et les deux extrêmes. Nous ferons le point et, si la qualification de Benoit Hamon s’avérait impossible il conviendrait de soutenir sans état d’âme Emmanuel Macron s’il était seul capable de se qualifier. »

À cinq jours du scrutin, force était de constater que nos propositions avaient été reçues avec un certain mépris par l’équipe de Benoit HAMON et que ce dernier ne pouvait se qualifier. Il ne s’agissait pas de suivre les sondages mais de constater qu’ils existent. Le vote Hamon restait conseillé pour les camarades et amis qui craignaient de tomber malades à l’idée de voter Macron. Restaient aussi Poutou ou Lassalle pour ceux qui craignaient de tomber malades à l’idée de voter pour Macron ou pour un PS ! Et restait le vote blanc pour ceux que les deux « petits » rendaient aussi malades… Remplissons les urnes plutôt que les hôpitaux !
Dans cette situation les Esprits Libres ont appelé au vote Emmanuel MACRON dés le premier tour, vote qui paraissait le plus raisonnable et le plus radical.

BILAN DU 1er TOUR
Grâce à tous ceux qui ont eu à cœur de ne pas voir la candidate d’extrême droite arriver en tête à l’issue du 1er tour de l’érection pestilentielle, et les Esprits Libres en furent, grâce au vote Macron notre pays n’a pas sali son image internationale.

POUR UN VOTE MACRON MASSIF AU 2éme TOUR
Être Esprit Libre c’est être démocrate, c’est être antifasciste en toutes circonstances, ne crachons pas sur l’Histoire, sur notre Histoire, sur nos mémoires collectives. Dans tous les cas, l’avancée de nos idées est compatible avec la volonté de battre l’extrême droite car cette volonté fait partie de nos idées fondatrices INCONTOURNABLES et non des moindres.
HUMILIONS L’EXTRÊME DROITE autant que faire se peut.
SOYONS NOUS-MÊMES ET DE L’INSTANT, SOYONS DÉMOCRATES C’EST À DIRE ANTIFASCISTES.
PAS UNE VOIX DÉMOCRATE NE DOIT MANQUER À EMMANUEL MACRON.

Les origines fascistes du clan Le Pen.

La bataille sémantique des Esprits Libres contre l’extrême droite. Comment les discréditer et les couler !

Soyons des ESPRITS LIBRES.
Librement. 4 ami 17.


RENDEZ-VOUS POLITIQUES

Pétition : "Supprimons l’élection présidentielle" .
nb : Notre demande est indépendante de l’utilisation que nous faisons de cette élection telle qu’elle existe aujourd’hui : soutien à un candidat, vote blanc, boycott ou abstention.
Lire la pétition et son argumentaire.


Signez et relayez la pétition : « François Hollande, Président de la République : Donnez l’asile à Snowden et Assange ! ».
Pour plus d’informations et pour signer.


Sur le site : Programme des Esprits Libres.


Merci de partager et commenter cet article sur les réseaux sociaux.
Page Facebook Les Esprits Libres
Page Facebook J-P Roche
Blog Médiapart J-P Roche
Lettre Eurocitoyenne de Laurent Watrin.


Contact LES ESPRITS LIBRES : 0556440634 0556440931
Site : salonespritlibre.com
Nous écrire : salonespritlibre@gmail.com
jeanpierreroche@hotmail.com ou compte facebook.
Abonnez-vous à la lettre d’information en page d’accueil du site.


Déclarez-vous esprit libre, rejoignez LES ESPRITS LIBRES :
Cotisation libre et facultative à l’ordre de « Les Esprits Libres »,
23 rue St Laurent 33000 BORDEAUX.

« Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres. » LA BOÉTIE

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?