Les VERTS, c’est satanique, et le FRONT, rouge de honte, DE GAUCHE !

MELENCHON-FRONT DE GAUCHE

Castro, Chavez, Ahmadinejad, Khadafi, Marchais, Poutine...
Jean Luc Mélenchon déclare : « Cuba n’est pas une dictature, pour moi clairement non ».
Il quitte l’hémicycle lors de la remise du prix Sakharov du Parlement européen pour les droits de l’homme au dissident cubain Guillermo Farinas.
Pour J-L Mélenchon, les Cubains « choisissent librement leurs affaires, "Dans le contexte de l’Amérique du Sud, je ne suis pas d’accord pour qualifier Cuba de dictature et je salue la contribution de Cuba socialiste à la lutte des peuples ».
J-L Mélenchon soutient également le régime d’Hugo Chavez.
En visite en Iran, le président vénézuélien a assuré son homologue de son soutien inconditionnel.
Après la Biélorussie, la Russie et le Qatar, Hugo Chávez est enfin chez son « frère » Mahmoud Ahmadinejad. L’Iran et le Venezuela ont "des positions et des points de vue communs", s’est réjoui l’ancien président iranien.
Chavez, fils spirituel de Fidel Castro, "frère" de Mahmoud AHMADINEJAD, ami personnel de feu Saddam Hussein et de Khadafi...

Allié du Parti Communiste, J-L Mélenchon se compare à Georges Marchais et lui rend régulièrement hommage, se flattant lorsqu’on le compare à lui !
A 20 ans, Georges Marchais est mécanicien ajusteur à l’usine aéronautique d’Issy-les-Moulineaux avant l’invasion allemande de mai 1940. Les usines aéronautiques de la région parisienne sont sous l’occupation réquisitionnées par les nazis pour produire des avions Messerschmitt et réparer les avions endommagés.
En décembre 1942, Georges Marchais est muté par l’entreprise sous direction allemande pour travailler chez Messerschmitt en Allemagne à Augsbourg, en application de la loi de réquisition promulguée par le régime de Vichy en septembre 42.
Georges Marchais a affirmé être rentré en France dans les premiers mois de 1943. Il a peut-être été envoyé en permission en mai ou juin 43.
Au début des années 1970 d’anciens communistes l’accusent d’être parti travailler en Allemagne volontairement. À la suite de plaintes, deux décisions de justice ont établi, sur la base de rapports d’historiens et de témoignages que Georges Marchais est bien parti en Allemagne au STO et qu’il percevait son salaire de la France, conformément à la loi de réquisition de 1942.
En 68 Marchais se distingue en critiquant les « faux révolutionnaires » du Mouvement du 22 mars, dont l’« agitation va à l’encontre des intérêts de la masse des étudiants et favorise les provocations fascistes ».
Georges Marchais considère en 79 le bilan du régime soviétique comme « globalement positif ».
Marchais tonne le machisme : En 83 : « J’ai dit à ma femme : Liliane, fais les valises, on rentre à Paris ».

86 millions de morts victimes du régime soviétique ne suffisent pas à J-L Mélenchon et au Parti de Gauche pour condamner définitivement le PCF et sa sombre histoire.
Passés à la trappe les 86 millions de morts, oublié le pacte Hitler Staline, le STO de Marchais et son soutien à la répression en Hongrie. Oublié le comportement contre révolutionnaire du PCF en 68 et son engagement pour sauver l’ordre établi. Oublié septembre 68 où le PCF couvre l’intervention russe, réaffirme ses relations privilégiées avec l’URSS et considère l’invasion des chars "rendue nécessaire face aux menées dangereuses des éléments anticommunistes". Impasse aussi sur le caractère productiviste et pro nucléaire du PCF.
Historiquement le bilan du PCF, fondamentalement stalinien et social fasciste, jusqu’aux derniers moments partisan de la "dictature du prolétariat", c’est à dire de celle du parti, est totalement négatif.
Le PCF n’est pas, à proprement parler, un parti de gauche mais une secte marginalisée dont J-L Mélenchon tente de réveiller le cadavre effrayant.

Mélenchon et le Front de gauche, PG et PCF, ne sont pas favorables à la réduction du nombre des régions et à l’intégration des départements aux régions qui supprimerait les inutiles et dispendieux Conseils Généraux, vaches à lait de l’UMPS et accessoirement de quelques loges et du PC.
Ils ne préconisent pas la suppression de l’élection monarchiste, encore moins la suppression du Sénat.
Ils ignorent le Revenu Citoyen.
La légalisation contrôlée leur échappe et à propos de celle de la prostitution Mélenchon insulte les journalistes qui veulent l’entraîner sur ces sujets "mineurs" .
Inutile de parler de fédéralisme européen à ces nationalistes sortis des oripaux de l’internationalisme promet t’as rien à la gueule de bois des lendemains qui chiantent.
Ne parler pas de girondisme à ces robespierristes racourcisseurs de têtes.
Bolchévicks, léninistes aux obédiences trotskoîdes ou stalinoîdes variés et avariés réconciliés au front rouge de honte.
Après Léon, Mélenchon a servi trente ans tonton, le mitterandisme, une des variantes bonapartistes monarchistes, un tantinet maurassienne et au veston décorée de la francisque, de la droite. Le voilà maintenant allié au PC, une forme sociale-fasciste de l’extrême droite dont la gauche doit se débarrasser encore et toujours pour être et respirer.
Remarquez il est gentil Mélenchon, c’est un bon bougre. Féministe et robespierriste à la fois il est d’accord pour qu’Olympe de Gouge entre au Panthéon mais sans la tête !
Quand à son écologisme il s’est pris les pieds dans le productivisme et l’optique pro nucléaire de son allié PC. Et aujourd’hui le voilà poutinien, comme la Le Pen... Heureusement que de la tête aux pieds nous avons pris soin de lui tailler un costume car il va prendre froid dans cet hiver politique.

VERTS et ROUGES dans la nasse
Les Verts et J-L Mélenchon sont favorables à la « régularisation des sans papiers. » Autant dire pour l’ouverture des frontières, pour la fin de l’Europe et des nations et pour l’abolition des lois. Démagogie qui ne règle pas le sort des pays pauvres soumis aux dictatures à l’origine de l’immigration sauvage clandestine.

Les candidats E. Joly et J-L Mélenchon ont annoncé, en entrant en campagne, leur ralliement au second tour à François Hollande sans attendre son programme et sans attendre les résultats du premier tour. C’était donner un chèque en blanc aux socialistes. Grave si l’on considère que le PS a tous les pouvoirs institutionnels c’est à dire les pleins pouvoirs. Une large dose, 45%, de proportionnelle eut été un minimum pour un ralliement.

Les VERTS, une erreur historique pour un plat de lentilles :
Le parti Vert a bradé son ralliement contre quelques sièges de députés et sénateurs. Il les doit au PS s’agissant de circonscriptions dans lesquelles le PS a renoncé à présenter des candidats pour laisser le champ libre aux candidats Verts.
C’est évidemment la plus mauvaise des façons d’envisager la politique et les alliances.
Pour une force politique, adulte et responsable, désirant se rallier au PS, il convenait, a minima, de négocier au préalable une forte dose de proportionnelle garantissant à cette force une indépendance politique à l’avenir. Une dose de proportionnelle suffisamment conséquente pour représenter toutes les forces politiques du pays.
Au lieu de cela, le parti Vert a accepté de devenir une annexe du PS ne devant ses élus qu’au retrait de celui-ci. On objectera que F. Hollande a programmé, comme N. Sarkozy en son temps, une « dose » de proportionnelle ! Mais ayant maintenant les pouvoirs, il fixera un seuil ridicule autour de 10% des sièges, miettes et imposture, pour donner le change et sauver le système majoritaire. Les Verts sont complices de cette supercherie. Eux partisans maxilmalistes sur le papier de la proportionnelle intégrale ont accepté de se rallier au PS pilier du scrutin majoritaire. Le parti Vert va continuer d’éclater de cette funeste erreur et il convient que LES ESPRITS LIBRES prennent la relève.

Les Verts à coté de l’Histoire.
Inespéré, François 2, dit le normal, et son valet de pique, leur proposent un ministère de l’écologie, des transports et de la transition énergétique, l’atterrissage de "Notre Dame des Landes" et 25% de dose de proportionnelle et ils refusent d’entrer au gouvernement de centre droit de Vals...
Pourtant ils sont entrés dans le gouvernement Airault, de centre droit également, sans rien de tout cela, pour un plat de lentilles, leurs députés et sénateurs qu’ils doivent au PS dont ils dépendent, et en avalant toutes les couleuvres depuis.
C’est lorsque le PS est faible qu’il convient de négocier ! Il s’agissait d’obtenir plus, si possible 45% de proportionnelle, l’intégration des départements aux régions, c’était le moment en cette période de recherche d’économies car ça se discute à l’Elysée, le non cumul des mandats immédiat, qui ne pouvait être refusé dans la conjoncture de défaite électorale aujourd’hui, mais qui deviendra plus difficile avec un Rebsamen au gouvernement, y aller et SE RETIRER ENSUITE si la politique suivie n’était pas satisfaisante.
Avec cette proportionnelle, qu’ils ont été incapables d’imposer à Jospin, qui leur a fait pourtant avaler l’inversion présidentialiste du calendrier républicain(!), responsable de 2002, ils devenaient enfin autonomes, obtenez un grand pouvoir, avec un tel ministère, et un succès avec l’arrêt de Notre Dame des Landes et, se retirant ensuite si le gouvernement échouait, ils restaient en conformité avec les aspirations de leur électorat pour préparer 2017 dans de bonnes conditions ET EN TOUTE INDÉPENDANCE VIS À VIS DU PS, condition de leur survie et accessoirement de la nôtre !

Résultat des courses, les versets sataniques et le front rouge de honte...

La démonstration est faite que, sous la 5éme République, fausse République, vraie monarchie, lorsqu’une force politique est indépendante de l’UMPS, cas des Verts avec Waechter ou Lalonde, elle n’a ni députés ni sénateurs. La même force, en allégeance au PS ou à l’UMP, à des représentants. Voir les centristes selon qu’ils s’allient ou non à l’UMP. Ainsi le Modem n’a quasi pas d’élus ! Idem pour les extrêmes.

Il convient de reconstruire l’opposition à l’UMPS et aux extrêmes avec des forces nouvelles non compromises avec le système UMPS lui-même !

LES ESPRITS LIBRES, qui ont du pain sur la planche, n’iront pas à la soupe.
Rejoignez-nous pour mettre à bas la République vaurienne et sa présidence inutile.

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?