LE BIEN VIVRE COMMUN

LE BIEN VIVRE COMMUN dans un monde équitable et une planète sauvegardée.

PRIMAUTÉ DE l’ÊTRE et CRÉATIVITÉ sont moteurs de la politique, de l’organisation de la cité. Organisons la cité autour de concepts fondés sur la spiritualité civile, la créativité et l’émancipation de l’être, révolution existentielle dans le respect de l’écosystème.


ÉCOLOGIE EFFECTIVE : Priorité drastique à la lutte contre l’effet de serre et pour les économies d’énergies. Qualité des produits et bonne alimentation pour LA CROISSANCE A GÉOMÉTRIE VARIABLE et la DÉCROISSANCE CIBLÉE, pour LA VIE BONNE, pour la QUALITÉ DE LA VIE, CROISSANCE DE CE QUI EST BON, DÉCROISSANCE DE CE QUI EST MAUVAIS. L’Europe a déjà fait beaucoup. Sans elle, la France serait en retard. Protéger la biodiversité, rechercher des sources d’énergies nouvelles, débattre des sujets difficiles qui intéressent les générations futures. Les mouvements écologistes ont ouvert la voie. Il s’agit de sauver la planète et de reprendre l’essentiel des propositions des associations, ONG et mouvements écologistes.
Décisions politiques soumises à cette priorité. Priorité à la recherche et à l’éducation.

- Écotaxe, feroutage et transports collectifs favoriisés par la baisse des tarifs et les investissements.

- Énergies renouvelables favorisées, moratoire sur le nucléaire mais poursuite de la recherche pour un éventuel et hypothétique nucléaire civil écologiquement maîtrisé.

- Environnementalisme architectural et réalisations durables.

LA POLITIQUE DE LÉGALISATION CONTRÔLÉE : Face à un danger public, lorsque la prohibition et la répression s’avèrent aveugles et impuissantes, qu’elles ouvrent un marché noir mafieux et mettent en danger l’ordre public et les libertés individuelles, il convient de pratiquer une autre politique réaliste qui échappe au marché légal comme au marché noir et libère la police et la justice.

LÉGALISATION CONTRÔLÉE du cannabis à titre d’alternative à la prohibition et à la répression des stupéfiants, en conciliant le respect des libertés individuelles avec la protection de la collectivité. Commerce passif et dissuasif visant à baisser les consommations et à casser la mafia. Idem avec anonymat et assistance médicale pour l’héroïne, la cocaïne et les produits de substitution. Politique de réduction des risques.
L’échec des politiques du tout prohibitionniste et du tout répressif en matière de stupéfiants renforce le commerce illégal, développe les économies parallèles, enrichit les mafias, transforme le dépendant en délinquant, augmente la délinquance et la criminalité, provoque l’engorgement des tribunaux et la surpopulation carcérale, favorise les consommations de produits illicites, met en danger la santé publique et les libertés individuelles… Même constat pour la prostitution.
Voir : M.L.C. MOUVEMENT DE LÉGALISATION CONTRÔLÉE
LÉGALISATION CONTRÔLÉE de la prostitution permettant la lutte contre le proxénétisme.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE des jeux d’argent en général avec interdiction des jeux d’argent à la télévision en particulier.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE du sport professionnel à l’avantage du sport amateur.
Fin de l’aide publique au sport professionnel sponsorisé.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE du secteur bancaire.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE d’internet dans le sens du respect de la vie privée et de la protection contre la démarche publicitaire.
LÉGALISATION CONTRÔLÉE de la publicité :

- Interdiction de la publicité imposée (routes, métro, bus, ville, compétitions sportives, internet…).

- Pas de publicité sur les chaînes publiques. Pas de publicité à la télévision privée aux heures d’écoutes des enfants 18h30 à 22h. Aucune coupe des films.

- Aucune marque apparente à l’école.

- Augmentation des taxes sur tous les supports publicitaires : journaux gratuits, prospectus, etc…

LAICITÉ VIGILANTE :

- Aucune aide aux cultes, à l’entretien ou à la construction de lieux de culte. Désaffectation à des fins laïques des édifices non entretenus par les cultes. Supprimer la réduction d’impôt d’un montant égal à 2/3 des dons aux organisations religieuses. Refus des communautarismes et des signes religieux dans les services publics. Suppression du concordat en Alsace-Moselle.

CITOYENNETÉ :

- Aide drastique aux pays en développement pour supprimer les causes de l’immigration économique. Aide aux démocrates pour supprimer les causes de l’immigration politique. Aide à la révolution des conditions de vie et au renversement des régimes des pays d’origine de l’immigration clandestine. Immigration diversifiée. 10 ans minimum de séjour légal avant nationalisation.

- Augmentation du budget de la justice.

- Transformation des prisons en maison de citoyenneté, d’étude, de formation d’art, de culture et de réinsertion sociale. Peines alternatives d’intérêt général. Substitution pour les petites peines jusqu’à obtenir une population carcérale correspondant à nos capacités d’accueil.

CULTURE, ÉDUCATION, défense de la langue française :

- Défense de la langue française en particulier et des langues en général. Angle original et vital pour le sentiment national. Aide aux librairies et centre culturels qui s’exportent pour appuyer nos alliances francophones. Renforcer nos échanges linguistiques avec l’Allemagne, partenaire privilégié, l’Italie, langue menacée, et l’Espagne et apprentissage de ces langues en première ou deuxième langue dans les régions limitrophes. La première langue choisie devra être une langue de la zone fédérale européenne. La deuxième au choix, langue de la zone fédérale, langue non européenne ou langue régionale. L’anglais en troisième langue. Le très facile espéranto enfin.

- Priorité à la culture générale, à la formation continue et à la recherche. Philosophie, art, économie, droit, sociologie, sciences politiques et sociales enseignées dès la classe de quatrième. Classe terminale sur deux ans afin d’intégrer ces matières.

- Service public de l’école unifié laïque et obligatoire.

nb : A ce programme s’ajoute l’essentiel des propositions d’Anticor, du Collectif Roosevelt, du Mouvement de Légalisation Contrôlée, des associations écologistes et d’ONG comme Utopia ou Amnesty.

PDF - 119.8 ko

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?