SEL Salon fondateur samedi 3 avril 10

Salon de l’Esprit Libre
Liberté, égalité, fraternité, laïcité, créativité.

------------------------------ Salon 33 (Bordeaux-Gironde)

BILAN DU « SALON DES FONDATEURS » du samedi 3 avril 2010
présenté par Jean-Pierre Roche à la rencontre bilan du 12 avril.

Organisation. 37 participants. Champagne et vin excellents. Budget équilibré. Espace multidimensionnel, ludique et adapté. Hors la mauvaise qualité des copies fournies, qui ne nous a pas permis de visionner en entier le film d’Ovidie, et le fait que certains participants aient peu ou mal saisi le concept de participation du point de vue de l’action de la mise en scène ou des tenues, l’ensemble était surprenant et séduisant.

Découverte et appropriation du lieu : « Vous êtes ici un peu chez moi et, ce soir, beaucoup chez vous. »

Rencontre des personnalités avec mention pour l’élégance de la participation féminine.
Rencontre faisant échos au constat singulier et collectif : « Je suis, comme chacun d’entre vous, le centre de l’univers. »

Créativité des singularités avec des « moments d’art vécu » comme la narration de la visite de Frédéric Mitterand dans les locaux de Sud Ouest narré par notre ami Rodolphe Urbs de « La mauvaise réputation », ou clôturant en beauté la 1ére A.G., le chant d’Ambre Oz avec son accompagnement improvisé avec Mathieu. Le jeu d’Henri Michel, la lecture écran de Lyna, celle confidence « au coin du feu » de Gilles ou le faire part « sous le manteau baldaquin » de Jean-Pierre Rey. Le Livre d’Or de Sophie, les rencontres informelles de couloirs, de caviart, de salons aux étages, de cages d’escalier, de jardin…

Force du concept du Salon de l’Esprit Libre exprimés par le Comité d’Initiative portant un dessein, une radicalité, une détermination.

Créativité et statégie.
Il s’agit bien d’un projet existentiel, d’un existentialisme, d’une existence autour de moments d’art vécu, de vivre la vie de salon. « Que ce merveilleux salon fondateur ne soit bientôt plus qu’un moment d’art vécu au milieu de mille autres. Présentation 1ère A.G. » « Nous prenons nos désirs pour des réalités car nous croyons en la réalité de nos désirs. - Phrase d’attaque et d’invite du 1er salon fondateur ».

De l’émergence de la primauté de l’être dans l’organisation de la cité, dans la politique. Et de son cœur traduisant son âme, de sa CREATIVITE. « La joie de âme réside dans l’action. Vigny. Phrase finale d’invite du 1er salon ».

De sa singularité libertaire dans sa dimension individuelle et sociale.

Quelle statégie ?
Mener la vie de salon ! Trouver là le lieu de l’émergence et de l’expression de sa, de ses, de nos singularités individuelles et collectives, sociales. Moments d’art vécu, « Vers la libération. H. Marcuse », vers une vie, autant que faire se peut, d’art vécu.

Vers la CREATIVITE opposée à la SERVITUDE VOLONTAIRE. Voilà notre cible. C’est la classe de la lutte ! C’est l’ESPRIT LIBRE !

Salons recevant un(e) invité(e) dont l’œuvre, l’action ou la pensée importent…

Salons recevant des amis d’autres villes, de France, d’Europe, afin que nous soyons copiés, imités… Nous aiderons ces amis à créer leurs salons, nous irons dans ces villes, dans ces salons comme ils viennent aux nôtres. C’est l’INVITE et l’ECHANGE autres concepts clés de notre développement.

SALONS GENERALISTES réguliers autour d’un CONCEPT-PROPOSITION dynamisant, entraînant. Comme celui d’ « Art Libre Echange » du prochain salon du 8 mai.

Salons favorisant la création de SALONS THEMATIQUES (Pour l’instant : « Salon littéraire », « Salon politique », « Salon de danse »… ce n’est qu’un début continuons les salons…)

Salons disposant d’un SITE salonespritlibre.com créant une dynamique de courriels, de LETTRES, de forum, de signes et de mémoire afin d’aider à la propagation de l’esprit libre !
Salons résistance, franc maçonnerie à notre façon. Salons gardant un caractère d’initiatives privées non ouvertes au « public », sans « spectateur » et sans « spectacle ». Mais ne s’empêchant nullement d’intervenir par des performances ou tout autre moyen sur l’espace public, sur la scène publique. Nous sommes activistes, statèges et tacticiens, cyniques et conséquencialistes. Nous constituons nos bases arriéres, nos salons imprenables pour mieux assurer notre présence sur tous les fronts. Nous voulons créer un, deux, plusieurs mai 68 et plus encore de 69 !

Salons hédonistes, lieux de plaisirs et de bonheur dans la lignée du jardin d’Epicure et des Salons des Lumières. Salons porteurs d’utopies mais non utopistes puisque s’inscrivant dans la concrètude et la réussite des salons des Lumières.

Salons de créativité, d’actes, de singularité, de rencontres, d’échange, d’art vécu. Mouvement des salons de l’esprit libre et des esprits et corps libres.

 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?